De l'art de la typographie

De nos jours, à l’heure où Adobe Photoshop est gratuit sur tous les bonnes plates-formes de P2P, et où le e-learning et les tutoriels s’épanouissent comme jamais, il est courant de voir de petits graphistes en herbe (et le terme n’est pas exagéré, on voit des accrocs d’after effects qui ont seulement 13 ans…je vous assure, je l’ai vu de mes propres yeux). Le graphisme, le design graphique, et les motion graphics sont devenus accessible à tous (la preuve, même moi j’ai laché la photographie et la PAO pour m’intéresser à la composition « ex-nihilo »). Et la grande mode, c’est l’adaptation de textes, de police : La Typographie

Typographie

Pour lire la suite de l’article…vous savez où cliquer ;)

Depuis des siècles (en fait depuis la création de l’imprimerie ), la typographie est triturée dans tous les sens : affiches, magazines, posters, génériques, etc… La typo crée le sens.

Une phrase=Une compo graphique?

Une phrase=Une compo graphique?

Des designers pionniers ont su la manier avec un certain talent et une certaine originalité, mais ce style envahi le milieu de la composition graphique. Qui n’a jamais vu un T-Shirt flocké de 4/5 lignes de textes (en anglais, vous vous souvenez de ma leçon de hype?) en helvetica Bold? où part l’originalité désormais? « nous sommes en droit de nous poser la question! » Est ce le texte qui prime? Le graphisme se résumerait il en une phrase censée? peut être. Et c’est comme ca que naîtrons de magnifiques toiles blanche affublées d’une citation d’un de vos auteurs favoris… (je me rends compte que ce que j’écris est totalement décousu…ça ne te plaît pas mon canard l’écriture spontanée?)

Parmi la foultitude de « tutos » photoshop et after effects qui pullulent sur la toile, une grande partie est uniquement composée de texte et de polices de caractères. Ce n’est pas une critique, juste une constatation.
Alors maintenant, quels sont les critères de la bonne utilisation d’une typo dans une compo? est-ce comme l’ail dans la cuisine? (un peu, c’est excellent, trop, c’est ecoeurant)

  1. Une police originale (je suis un inconditionnel d’helvetica (bold ou pas) et times new roman, mais trop, c’est trop)
  2. Un texte pertinent et utile (pourquoi pas en français pour changer)
  3. Une créa qui ne tourne pas seulement autour du texte (une ombre, un eclairage et une police) sauf si le texte est stylysé (grosses lettrines, polices « full-customs » etc…)

Je ne sais même plus où je voulais en venir … bref, j’ai eu un « trop-plein » de compo uniquement basée sur de la typo et des t shirt en helvetica!

La typographie est vraiment un art et un métier à part entiere…alors on a une avalanche d’excellent graphistes, mais tous dénués d’originalité, je crache pas dans la soupe, mais ce qui fait l’artiste c’est l’originalité. Une derniere question…un graphiste, c’est quoi? un artiste, ou un technicien?

//en ecrivant j’écoute:

la voisine pisser en me disant que les murs sont fins
Gymnopedie de Satie
Des chansons francaises

image: Paul-Edouard Lacolomberie

Post to Twitter Post to Facebook