Cette chanson, que j'ai honte d'aimer

Soundz

Alors, je vous le dit direct’, j’attaque encore un article sans l’avoir réfléchi auparavant, ou en ayant fait un plan à l’avance. Mais avouons le, ca les rends plus criant de vérité! Donc j’etait encore une fois en train de me dire « elle est bien cette zik, c’est quoi? » « Ha merde, c’est Calogero. Bon bah encore une chanson de lui que j’aime. ». Oui, et ça arrive souvent, il m’arrive d’avoir honte d’aimer certaines chansons, mais pourquoi au juste?

Le background! c’est ca la reponse (oui, nottez bien que je ne parle pas encore d’unerground!)
Le background de l’artiste, c’est tout ce qui se passe derrière, littéralement, l’arrière plan. Et on a beau dire, ça joue énormément dans l’appréciation de l’artiste. Calogero, ou David Hallyday, pour ne citer qu’eux pour l’instant, sont des chanteurs qui souffrent d’une image. Pop, romantique, ce qu’on veut, c’est pas le probleme, le probleme fait que peut importe la qualité de la chanson, on trouvera des centaines de personnes qui ne prendrons même pas le temps de l’ecouter parceque C’est Calogero, ou David Hallyday (au fait, il devient quoi?) qui chante dessus (je le sais, j’ai fait partie de cette categorie de personnes, des années, avant de devenir musicien, pour de vrai).
Helas, la plupart du temps (c’est à dire, tant que les paroles ne sont pas ecrit par cette sous merde qu’est Lionel Florence (« que me dite vous? il a ecrit pour Calogero et David Hallyday aussi? alors il n’est pas tout le temps mauvais? quoi??? ») car lui pas parler la France (« te dire tout ce que je t’aime », « On s’attache [...] avec une flêche » etc…)) ces chansons sont d’excellente facture : Production léchée, paroles belles, voire concernées, une musique riche, pleines d’instruments, joués par de vrais instrumentistes, un chanteur(euse) avec une belle voix … C’est vrai, le rôle d’une musique c’est quoi? plaire à l’oreille, tout d’abord, c’est la musique qui fait avant tout une chanson (des paroles seules…c’est un poème mon lapin) et une musique, si elle fait tilt dans la tête, c’est qu’elle est bien, un point c’est tout. Donc même si c’est c’est une chanson de britney (j’aime beacoup plusieurs chansons de Spears), si l’instru sonne, (et si en plus les paroles sont bien, c’est jackpot) c’est qu’elle est bien.

L’underground (littéralement: sous terrain) c’est l’antithèse du commercial, et tous les soi-disant « audiophiles à style » en sont victimes. je ne suis pas docteur ès musique, mais je crois bien que l’underground est une maladie. ce n’est pas l’autoproduction qui fait le bon son. En effet, même s’il y’a des milliers de musiques peu connues du grand publiques qui sont excellemment excellentes, cela ne veut pas pour autant dire que des musiques sorties chez universal ne le sont pas. Les Death-Coreux critiquerons Slipknot en ecoutant Mumakil, les Indus critiquerons Manson en ecoutant je ne sais quel groupe super dark, les rappeurs critiquerons Dre et NTM en ecoutant Tandem… Je suis désolé mais Slipknot font de super morceaux ET ont, de surcroît, une production (entendez un enregistrement, mixage etc..) de super qualité, ce qui diffère des groupes underground. En plus de ça (car il faut toujours un « en plus » pour persuader (oui car je ne veux pas vous convaincre mais vous persuader, me rappellant de mes cours de littérature au Lycée)) ecouter du « underground » ou du « indie » (independant), y’a rien de plus Hype! mon exemple? Tracks, cette anciennement fabuleuse émission d’Arte. Ils soutiennent l’underground et chient sur les « anciens » dès qu’ils deviennent un poil connu (je me souviens de cette affreuse phrase envers Le Klub des Loosers (vous ne connaissez pas? trop underground pour vous mes lapinous!) « Versailles? le futur du Hip Hop? faudrait pas trop pousser! » à la sortie de l’album Vive la vie, produit par Record Makers (Air, Sebastien Tellier…) alors que Tracks avait adoré ce même artiste versaillais à l’époque des mixtape avec TTC (avant que eux ne vendent leurs fesses)) (Vous avez remarqué? J’utilise vraiment trop de parenthèses…la parenthèse serait elle à l’écrit ce que le « heu » est à l’oral?). Donc voilà, Tracks, c’est devenu l’emission regardée dans le milieu un peu bobo maintenant, je peux vous l’assurer, maintenant, va falloir me croire sur parole. mais ecouter de l’indé, c’est tellement devenu marginal que c’est Hype (South Park au sein du groupe des inconformes: « j’suis tellement inconforme, que je vais pas me conformer à votre conformité et le faire!« )

Le Kitcsh: là c’est different, c’est la nostalgie qui nous fait aimer le kitsch. Aimer Gala, c’est pas classe, mais l’ecouter, ca fait toujours plaisir. Bon on a quand même honte d’aimer la chanson, mais on sait que tout le monde à dansé dessus. j’ai des milliers d’exemples, pour la plupart très teintés dance.

Bref. voilà, je le dis, (comme chez les alcooliques anonymes) : Je m’appelle Paul-Edouard, et j’aime « Le Défi » de David Hallyday (surtout le refrain!) (je me rappelle aussi que je kiffe bien marc lavoine)

Et vous? quelle chanson aimez vous detester? nous sommes entre nous, avouez…parlez en confiance ;)

En écrivant cet article j’écoute:
Tien An Men: Callogero
Le défi: David Hallyday
Wildflower: Hank Crawford (samplé sur The Slim Shady EP-Eminem)
Un peu de Redman (en 96, ça sonnait très lounge, j’avais jamais remarqué)

image: Paul-Edouard Lacolomberie

Post to Twitter Post to Facebook